Fuori dal tempo (ITA – FR)

fuori dal tempo 01

Sfuggendo agli artigli del tempo
ho ripreso a fumare
come un ragazzo di quattordici anni
cresciuto nel silenzio di mille bocche.
La testa gli gira intorno a un mondo
che deve ancora scoprire
in cui si odono i rintocchi di mille campane
e oscuri nomi pronunciati dal vento
tra le foglie morte di innumerevoli autunni.
Un mondo di dolore e rinunce
che attende
e inganna chi crede
che la vita abbia un senso.
Che senso?

È inutile chiederlo.

Lo assale un’angoscia terribile
un presentimento di vita
non vissuta da decorare
con rossi sorrisi.
Ma come sorridere se già
nei suoi brevi anni
conosce la povertà dei giorni
e tutto ciò che ucciderà l’amore.

In silenzio ho ripreso a fumare.

Fuori dal tempo umano
nuvole azzurre e lampi meravigliosi
d’ingannevole ebbrezza
Hors du temps

En échappant aux griffes du temps
j’ai recommencé à fumer
comme un garçon de quatorze ans
grandi dans le silence de mille bouches.
Sa tête tourne autour d’un monde
qui n’a pas encore découvert
où on entend sonner un millier de cloches
et noms sombres prononcés par le vent
parmi les feuilles mortes d’innombrables automnes.
Un monde de douleur et de renonces
qui attende
et trompe ceux qui croient
la vie avoir du but.
Quel but?

Il est inutile de demander.

Une terrible angoisse l’assaille
un pressentiment de vie non vécue
à décorer avec des sourires rouges.
Mais comment sourire si déjà
dans ses courtes années
il connaît la pauvreté des jours
et tout ce qui va tuer l’amour.

En silence j’ai recommencé à fumer.

Hors du temps humain,
nuages bleus et merveilleux éclats
d’ivresse illusoire

17 pensieri su “Fuori dal tempo (ITA – FR)

  1. En échappant aux griffes du temps
    comme un garçon de quatorze ans
    Sa tête tourne autour d’un monde
    où on entend sonner un millier de cloches
    parmi les feuilles mortes d’innombrables automnes.
    qui attend
    Quel but?

    Il est inutile de demander.

    Un pressentiment de vie non vécue
    Mais comment sourire si déjà
    il connaît la pauvreté des jours

    En silence j’ai recommencé à fumer.
    nuages bleus et merveilleux éclats.

    Ami Marcello, je me suis permis de jouer avec tes mots : en gardant un vers sur deux, ton écriture est toujours un chant magnifique (je trouve).
    Grazzie
    (“mon” italien est très réduit, mais ça n’empêche pas la musique de tes mots d’ enchanter ma lecture)

    Piace a 1 persona

    • Très cher ami,
      Vous avez très bien joué avec mes vers. Dans ce nouveau poème, vous avez résumé efficacement les sentiments de ma poésie. Ce nouveau poème construit par vous, je l’aime autant que le mien.
      Merci, merci. Vous avez été gentil et sympa. Et je vous remercie beaucoup pour l’appréciation que vous montrez pour mes vers. Ils ne sont souvent pas écrits dans un français parfait, mais en écrivant en français, j’espère rendre hommage à cette langue que j’aime tant.

      Piace a 1 persona

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo di WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione /  Modifica )

Google photo

Stai commentando usando il tuo account Google. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione /  Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione /  Modifica )

Connessione a %s...

Questo sito utilizza Akismet per ridurre lo spam. Scopri come vengono elaborati i dati derivati dai commenti.